Vos témoignages et propositions

En cette période d’après-confinement, le gouvernement comme la Mairie de Paris essaient de s’appuyer sur une “unité nationale” pour limiter le débat démocratique.

Selon nous, c’est l’inverse qu’il faut faire : ouvrir grandes nos oreilles, multiplier les propositions, écouter les problèmes des Parisien.nes et les solutions qu’ils trouvent collectivement, en s’auto-organisant. Pour faire vivre ce débat, nous ouvrons dans le cadre de Décidons Paris une consultation : nous invitons les Parisien.nes à témoigner et à relayer les propositions, les initiatives, les priorités au quotidien de leur déconfinement.

Si vous l’acceptez, votre témoignage ou votre proposition pourra être publié sur le site internet et les réseaux sociaux de Décidons Paris.

Vos témoignages :

Témoignages d’un professeur des écoles, Paris 13e :

Nous sommes inquiets en ce qui concerne la réouverture des écoles à Paris. Dans notre école, nous n’avons reçu qu’un paquet de masques (qui sera épuisé au bout d’une journée et demie) et nous devons puiser dans les paquets de masques envoyés par la Mairie pour le personnel de la Mairie (le stock ne tiendra pas longtemps). Les collègues des autres écoles semblent être dans la même situation que nous.
De plus, selon les écoles, il est possible de travailler à moitié avec les enfants présents à l’école et à moitié avec les enfants restés chez eux en faisant des roulements. Dans certaines écoles, cela est refusé. C’est le cas dans notre école. Il n’y aura pas de professeur pour s’occuper de nos élèves à distance. Nous devrons donc faire l’école à la maison une fois la journée d’école physique terminée. C’est une dégradation forte de nos conditions de travail et c’est surtout une dégradation de la prise en charge des élèves restés chez eux.
Il apparaît que beaucoup d’élèves restant chez eux sont des élèves décrocheurs ou en difficulté, ceux qui ont servi de prétexte à notre ministre pour la réouverture des écoles et que nous allons devoir laisser de côté.


N’hésitez pas à partager ces témoignages sur les réseaux sociaux, et à nous envoyer les vôtres !