Lutte contre la pauvreté et l’exclusion

Présentation du groupe

3646 personnes à la rue ont été recensées par la Ville de Paris lors de la Nuit de la solidarité en février 2019. A Paris se côtoient la richesse la plus démesurée et la pauvreté la plus profonde. Caractéristique des grandes villes, l’isolement social est une réalité pour de nombreux.ses concitoyen.nes parisien.nes.

Malgré l’engagement dans la Ville de Paris dans un Pacte de lutte contre la grande exclusion, force est de constater que celle-ci ne diminue pas dans notre ville. La crise du logement à Paris en est bien sûr la cause. Si le levier de l’habitat est donc le premier à activer (ce qui est l’objet du groupe thématique “logement”), la pauvreté et l’exclusion sont multidimensionnelles : elles ne sont cependant pas une fatalité et les communes ont leur rôle à jouer pour lutter contre dans les mesures qu’elles mettent en oeuvre et dans l’organisation des services publics sur le territoire.

Des centaines de travailleurs.ses sociaux.ales de la Ville de Paris accompagnent les ménages en grandes difficultés malgré des conditions de travail de plus en plus compliquées, des dizaines d’associations s’investissent chaque jour pour aider ces personnes avec des moyens qui se réduisent, des collectifs bénévoles se mobilisent pour faire vivre la solidarité jour après jour. Autant de viviers qui ont besoin du soutien de Paris en commun pour faire avancer leurs revendications et leurs projets.

Dans ce groupe thématique, nous cherchons donc à :

  • Faire une veille sur les sujets de la grande exclusion et un suivi des mobilisations des associations, collectifs, syndicalistes, etc. à ce sujet ;
  • Réaliser des auditions d’acteurs-trices mobilisé-e-s sur la thématique de la pauvreté et de la grande exclusion ;
  • Élaborer des propositions municipales concrètes en matière de lutte contre la pauvreté et la grande exclusion ;

Propositions déjà formalisables :

  • Pérennisation des subventions aux associations en privilégiant le pluri-annuel pour leur donner une stabilité financière accrue ;
  • Interdiction formelle du mobilier anti-SDF.
  • Recours systématique à la réquisition et la préemption des bâtiments pour développer des structures d’hébergement pour les personnes le nécessitant, dans une perspective du logement d’abord (c’est à dire de la stabilisation et non seulement de l’urgence et du transitoire)

Propositions en cours d’élaboration/réflexions en cours :

  • Élaborer des chartes éthiques pour ne pas mettre en concurrence les associations et définir des objectifs partagés associations/communes ;
  • Lutter contre la fracture numérique ;
  • Garantir le droit à la domiciliation pour tou.tes ;
  • Lutter contre le non-recours aux droits.

Pour participer au groupe, cliquez ci-dessous !

REJOINDRE