[COMMUNIQUE] Face à la crise sociale : moratoire et réévaluation des loyers !

[COMMUNIQUE] Face à la crise sociale : moratoire et réévaluation des loyers !

Le Covid-19, toutes les études le montrent, touche plus gravement les classes populaires. Mais le confinement, rendu nécessaire par l’impréparation gouvernementale et les politiques de casse de notre système de santé, a en plus des effets sociaux dévastateurs : en témoignent les files qui ne cessent de s’allonger pour les distributions alimentaires. Nombre de foyers n’ont plus ou moins de revenus, et sont tout simplement dans l’incapacité de se nourrir, de payer leur loyer. 

Dans ce contexte exceptionnel, nous interpellons la Maire de Paris pour la mise en place d’un plan de soutien aux familles modestes, en prenant les mesures suivantes, appliquées pour toute la durée du confinement :

1. Suspension immédiate du paiement de tous les loyers et charges.
2. Gratuité des loyers pour les personnes ayant perdu leur emploi ou revenu du fait de la crise.
3. Diminution des loyers pour ceux qui ont perdu partiellement leur revenu, du fait par exemple du chômage partiel.
4. Annulation de toutes les factures pour les biens et services essentiels pendant la durée du confinement : eau, électricité, assainissement, etc.

D’autres villes ont déjà montré l’exemple : à Berlin, un moratoire sur les loyers a été mis en place pour une période de 3 mois pour les locataires en difficulté, avec un délai de paiement s’étendant jusqu’à septembre 2022 ; à Lisbonne et à Barcelone, le paiement des loyers du parc HLM est gelé jusqu’en juin ; plus près de nous, à Bobigny, le principal bailleur social a décidé l’annulation pure et simple des loyers pour le mois d’avril. 
La Ville de Paris est majoritaire au sein des principaux bailleurs sociaux (Paris habitat, RIVP). Elle est donc en mesure d’agir, et peut abonder les fonds des bailleurs en finançant une partie des loyers concernés ! Elle a également un pouvoir de décision important chez les fournisseurs de biens et services essentiels aux Parisiens comme Eau de Paris ou le SIAAP. 

Les mesures d’aide mises en place par la Ville (aide aux locataires en difficulté, versement d’une aide aux familles en lien avec la CAF), si elles sont à saluer, doivent être amplifiées, au regard de la dureté du quotidien pour les familles populaires de la capitale. Il est temps de montrer l’exemple, de s’engager à des mesures fortes pour garantir à toutes et tous des conditions de vie décentes dans cette période si dure, pour permettre aux foyers en difficulté de respirer un peu, sans craindre le couperet du loyer à payer. Pendant la guerre de 1914-1918, tous les loyers avaient été suspendus : si les pouvoirs publics pensent que “nous sommes en guerre”, la moindre des choses est de mettre en place ce moratoire.

Nous soutenons en ce sens la campagne lancée par l’association Droit au logement, qui demande notamment un moratoire sur les loyers, et invite les locataires à suspendre le paiement de leur loyer pour l’exiger.
 
Communiqué de Danielle Simonnet et Vikash Dhorasoo pour Décidons Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *