Les mesures urgentes de Décidons Paris face à la crise sanitaire

Les mesures urgentes de Décidons Paris face à la crise sanitaire

Face à la grave crise sanitaire que nous connaissons, il est urgent de bâtir une société de l’entraide. C’est pourquoi Décidons Paris souhaite tout d’abord exprimer son soutien à toutes celles et ceux qui luttent contre le virus et agissent au quotidien pour la continuité des services essentiels aux Parisien.ne.s : soignant.es, mais aussi éboueurs, travailleurs sociaux, caissier.es et travailleurs de l’industrie alimentaire, petits commerçant.es, agent.es et salarié.es de la propreté, agent.es de la RATP, agent.es des Ehpad, aides à domicile, policier.es, pompier.es, etc.. 

Nous invitons nos militant.es à respecter les consignes sanitaires et donc le confinement, qui sont nécessaires à la lutte contre la propagation du virus, mais aussi à se montrer solidaires : pour celles et ceux qui sont en bonne santé et ne font pas partie des populations à risque, et en prenant les précautions nécessaires, nous les invitons à répondre aux appels à la solidarité lancés par les associations d’aide aux sans-abris (par exemple en remplissant ici le formulaire mis en place par la Mairie de Paris via la Fabrique de la solidarité).

A l’échelle de Paris, nous proposons la mise en place d’un plan de mesures urgentes pour lutter contre le virus et sa propagation, mais aussi pour assurer la continuité des droits fondamentaux. Il s’agit de propositions, qui n’ont pas vocation à susciter des polémiques, mais qui sont mises à disposition des pouvoirs publics et des Parisien.ne.s qui souhaitent en débattre avec nous. 

Nous souhaitons par ailleurs avant tout ouvrir le débat et enrichir en permanence ces propositions. C’est pourquoi nous vous proposons, en cliquant sur le bouton ci-dessous :

  • de réagir aux différentes propositions (donner votre avis ou éventuellement nous signaler si dans l’intervalle, certaines de ces mesures ont été mises en place ou ne sont plus d’actualité)
  • de proposer de nouvelles mesures qui vous sembleraient utiles
  • de raconter les problèmes que vous observez/auxquels vous êtes confrontés, et qui nécessiteraient une action des pouvoirs publics

Les mesures urgentes de Décidons Paris

– Protection contre la propagation du virus : 

  • prendre un arrêté exigeant l’interruption de tous les travaux non urgents sur le territoire parisiens et la fermeture des entreprises hors secteurs essentiels
  • associer les agents qui poursuivent des activités essentielles de service public, et leurs représentant.es, à la mise en place de mesures de protection 
  • exiger que les salariés des secteurs essentiels soient associés à la mise en place de mesures de protection, notamment lorsque la ville est donneuse d’ordre (par exemple dans le nettoyage en sous traitance chez les bailleurs sociaux, ou le ramassage des ordures là où il est privatisé)
  • demander l’instauration de la gratuité des transports en commun pour les agent.es et salarié.es des secteurs essentiels 
  • faire une commande massive de masques par la ville de Paris, et assurer l’approvisionnement des Ehpad, des locaux accueillant des publics vulnérables, mais aussi des agents de la Ville de Paris, en matériels de protection

– Santé : 

  • soutenir financièrement les centres de santé par des moyens accrus, assurer leur approvisionnement en matériels nécessaires à la gestion de la crise, et garantir le paiement de toutes les heures supplémentaires de l’ensemble des personnels de ces centres
  • agir au sein de l’AP-HP et interpeller le gouvernement pour un plan urgent de 10 milliards d’euros au niveau national pour l’hôpital public et la révision du plan “Nouvelle AP-HP” qui prévoit des fusions d’hôpitaux et une réduction du nombre de lits
  • exiger la réquisition des cliniques privées, dont certaines sont déjà mobilisées en établissement de 3e ligne, et des médecins réanimateurs libéraux
  • envisager et anticiper autant que possible la mise à disposition d’établissements tels que des gymnases, en cas de saturation des établissements de l’AP-HP, pour la mise en place d’hôpitaux “de campagne”
  • assurer la prise en charge par l’AP-HP et la ville de Paris des déplacements en taxi des soignants pour les horaires de nuit avec au préalable une concertation avec les taxis pour les aider à s’équiper pour les protéger de toute contamination (masques, vitres, gel)
  • concernant l’hôpital Hôtel-Dieu : l’incompréhension des personnels soignants y est totale depuis la fermeture des urgences pour leur transformation en centre de prélèvements des soignants.

– Protéger les personnes sans abri : 

  • utiliser les bâtiments publics fermés actuellement et permettant le confinement et la mise en place de mesures sanitaires adaptées à la situation (centres culturels, bâtiments scolaires, internats, etc.) et réquisitionner des chambres d’hôtel et appartements habituellement loués en Airbnb pour héberger et confiner tous les sans abris : actuellement la mairie ne le demande que pour les familles avec enfants, et seules 200 chambres d’hôtel ont pour l’instant été mises à disposition. Il est urgent de mettre tout le monde à l’abri, en réduisant autant que possible l’accueil en gymnases qui ne permettent pas le confinement et en mobilisant toutes les solutions pérennes et en favorisant les lieux hébergeant un petit nombre de personnes avec des espaces séparés et délimités.
  • interpeller la préfecture contre toute contravention pour non respect du confinement concernant des personnes sans abri ou en hébergement/hôtel ; 
  • mettre en place un plan de subventions afin d’assurer des moyens exceptionnels pour les associations qui assurent la prise en charge des sans abri ; 
  • fournir des masques et matériels de protection aux accueils de jour pour permettre leur réouverture 
  • mettre en place des distributions de gel hydro-alcoolique et de savon, et ouvrir davantage de points d’eau accessibles à tou.tes dans l’espace public parisien ;
  • exiger l’accès pour tout demandeur d’asile aux conditions matérielles d’accueil par l’OFII afin de permettre à toutes et tous de disposer d’un minimum de ressources financières pour pouvoir faire face aux mesures de confinement demandées
  • interdire les expulsions visant les personnes hébergées dans les structures d’urgence
  • demander l’arrêt de toutes les expulsions du territoire et fermer les centres de rétention administrative
  • équiper les travailleurs sociaux de masques de protection et de gel hydro-alcoolique tant dans les structures d’hébergement que dans les accueils de jours, maraudes, distributions alimentaires, etc. 

– Droits des femmes et lutte contre les violences faites aux femmes : 

  • assurer la continuité de l’accès à l’IVG et à la contraception : 
    • assurer pendant toute la durée du confinement le maintien du plan été qui permet un recensement de tous les services en activité, afin de garantir le droit effectif à l’IVG en Ile de France ; 
    • demander au gouvernement un allongement des délais du nombre de semaines que durera le confinement, ainsi que la suppression de l’obligation du deuxième rendez-vous pour les patientes mineures
    • assurer la continuité de l’ouverture des centres de planification des hôpitaux et aider au maintien ou à la réouverture des Plannings familiaux associatifs
    • fournir aux structures concernées du gel hydro-alcoolique et des masques 
  • protéger les femmes victimes de violence :
    • interpeller le gouvernement pour que le 3919 fonctionne de manière effective 24h/24 et 7j/7 afin que toute femme en ayant besoin puisse être accompagnée immédiatement
    • mettre en place un numéro vert d’urgence pour prendre en charge immédiatement toutes les victimes de violence et communiquer largement à son sujet

– Protection de l’enfance :

  • interpeller le gouvernement pour que l’interdiction des sorties sèches de l’ASE, décidée dans la loi d’urgence votée par le Parlement, soit pérenne et les contrats jeunes majeurs systématisés avec la possibilité qu’ils durent jusqu’à 25 ans si le jeune le souhaite
  • mettre en place un protocole d’urgence pour assurer le suivi de l’accompagnement des enfants placés, de leur scolarité ainsi que de leur accès aux soins, en tenant compte des préconisations des autorités sanitaires
  • mettre en place un dispositif d’accueil spécifique pour les enfants placés infectés et systématiser les tests
  • équiper les travailleurs sociaux de masques de protection et de gel hydro alcoolique
  • pour les jeunes souffrant d’addictions, proposer une permanence de médecins addictologues dans les établissements et faciliter l’accès à des substituts
  • assurer l’ouverture de lieux, comme les bases de loisirs possédées par la Région qui devraient être mises à disposition, pour les jeunes en foyer

– Confinement et accompagnement : 

  • prévoir un accompagnement psychologique pour les personnes confinées qui en ressentent le besoin, avec notamment un numéro gratuit 
  • mettre en place un moratoire sur le paiement de toutes les factures (cantine, garderie, eau, électricité, assainissement, etc.)
  • suspendre les loyers des bailleurs sociaux dans lesquels la ville est majoritaire comme à Berlin et à Barcelone pour les personnes en difficulté
  • permettre aux foyers en situation  de précarité numérique d’obtenir gratuitement une tablette/un ordinateur reconditionné (low-tech) ainsi qu’une connexion internet gratuite le temps du confinement
  • inciter les salles de spectacle financées par la Ville de Paris à mettre en ligne des captations vidéo de spectacles qu’ils ont accueillis
  • assurer un accès libre à la bibliothèque numérique de la Ville de Paris (aujourd’hui accessible seulement aux adhérent.es)

– Démocratie :

  • proposer une réunion exceptionnelle du Conseil de Paris en configuration restreinte, avec une représentation réduite de chaque groupe et des élu.es non inscrit.es, afin de valider ce plan d’urgence et de permettre le débat démocratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *