Réponse de Danielle Simonnet pour Décidons Paris à l’interpellation du Collectif Non Au Terminal 4

Réponse de Danielle Simonnet pour Décidons Paris à l’interpellation du Collectif Non Au Terminal 4

Communiqué de Danielle Simonnet pour la liste Décidons Paris adressé au Collectif Non au Terminal 4 :

“Je joindrai toutes mes forces aux vôtres dans la lutte contre l’extension de l’aéroport de Roissy.

J’avais formulé en juin 2019 un vœu contre ce projet, rejeté par l’exécutif d’Anne Hidalgo. Je me félicite qu’elle ait ensuite changé de position, devant la mobilisation importante de collectifs comme le vôtre, et qu’elle se soit opposée à ce projet.

Ce projet de Terminal 4 de l’aéroport Charles de Gaulle constitue un grave déni.

Déni de l’impact sanitaire mortifère des nuisances sonores et de la pollution de l’air pour les habitants des dizaines de communes survolées par les couloirs aériens.

Déni de l’urgence climatique ! A l’heure où les experts scientifiques du GIEC s’époumonent pour faire entendre la nécessité absolue d’une bifurcation de nos modes de vie d’une ampleur inédite, la France devrait se résoudre à voir le trafic aérien augmenter ? Ce secteur était déjà responsable de 2 à 3 % des émissions de gaz à effet de serre en 2015. Quand stopperons nous cette bombe climatique ?

Le DG adjoint d’ADP se réjouit d’une hausse de 100% du trafic aérien sur les 15 prochaines années. Mais qui peut se réjouir aujourd’hui d’une telle menace sur l’avenir de notre planète, son climat, sa biodiversité ? Ces gens ont poussé le cynisme à un niveau criminel.

Déni de démocratie enfin ! Les habitant.e.s ne veulent pas de ce projet pondu en huis clos, à l’abri du regard des journalistes, des représentants du peuple et des citoyens. L’absence de transparence est un signal alarmant en démocratie : ils ont ainsi refusé de présenter le financement, les impacts sur l’emploi, sur la santé, sur l’environnement de ce projet.

Ce projet est une aberration écologique. D’abord parce qu’il repose sur l’idée que le trafic aérien va augmenter, alors qu’il est souhaitable d’agir pour qu’il diminue. Ensuite, parce qu’il va constituer une artificialisation supplémentaire des sols par l’extension de l’aéroport, alors qu’il est au contraire urgent de préserver les terres agricoles, et de cesser la bétonisation.

Par ailleurs, ce projet est la démonstration de la nécessité de refuser la privatisation des Aéroports de Paris : en effet, une gestion publique permettra de gérer ces infrastructures en fonction de l’intérêt général, et non des intérêts des actionnaires d’Aéroports de Paris.

Les listes Décidons Paris et leurs futur.es élu.es s’engagent donc à soutenir votre combat et à s’opposer à ce projet.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *