Hidalgo fait arrêter les grévistes !

Hidalgo fait arrêter les grévistes !

Au conseil de Paris de lundi 3 février, la maire de Paris Anne Hidalgo s’est enfin prononcée en adoptant un voeu pour le retrait de la réforme des retraites à points et en soutien à la grève, alors qu’elle s’y était opposée lors du Conseil de Paris de décembre. 
Mais le réveil social de la maire semble de courte durée, voilà qu’elle vient de faire appel à la police pour faire arrêter un délégué syndical sur un piquet de grève !

Au garage de bennes à ordures d’Aubervilliers, propriété de la ville, la mobilisation des grévistes n’a cessé depuis le 5 décembre. Mais ce vendredi matin 7 février, sur demande de la Ville de Paris, la police est intervenue, n’a pas hésité à matraquer grévistes et a procédé à l’arrestation pour rébellion du délégué syndical CGT-FTDNEEA. Il était sur son piquet de grève à l’intérieur de locaux appartenant à la ville. 
Comment interpréter ce “en même temps” d’Hidalgo, qui vote le lundi un voeu de soutien aux grévistes et les fait arrêter le vendredi ? 

S’il ne s’agit pas d’ignorer les questions de salubrité publiques posées par les grèves conduisant à l’arrêt des 3 incinérateurs des déchets parisiens et les grèves des agents de la propreté en charge de la collecte des déchets, il nous semble qu’une attitude conforme à un soutien de la grève pour le retrait de la réforme des retraites n’est pas la répression des grévistes ! Le rôle d’une maire qui soutient le mouvement social serait plutôt d’interpeller le gouvernement pour qu’il retire le contre-projet de réforme. 

On comprend également que Hidalgo sait s’entourer. La déclaration de l’adjoint en charge de la propreté, Paul Simondon, qui sommait “l’Etat de tout mettre en oeuvre pour que cessent ces blocages” visait, on le voit, à encourager le recours à la force, à la répression et la criminalisation du mouvement syndical, alors même qu’il partage la même majorité que madame Anne Hidalgo et les membres du PCF et d’EELV. 
Dès lors, nous demandons à la maire et candidate Anne Hidalgo ainsi que ses soutiens de choisir son camp : celui du soutien à la grève pour le retrait ou celui du gouvernement et de sa dérive autoritaire dans la répression ! 

Danielle Simonnet et Vikash Dhorasoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *