La REV, mouvement fondé par Aymeric Caron, rejoint Décidons Paris

La REV, mouvement fondé par Aymeric Caron, rejoint Décidons Paris

Ce jeudi 9 janvier, la Révolution Écologique pour le Vivant (REV), mouvement animaliste et écologiste fondé par Aymeric Caron, a annoncé rejoindre les listes de Décidons Paris. Nous sommes fier.e.s de proposer Lamya Essemlali, vice-présidente de REV, présidente et co-fondatrice de Sea Shepherd France, comme tête de liste dans le 14e arrondissement.

Cet engagement confirme la capacité de Décidons Paris à fédérer. La démarche municipaliste rassemble en effet dans tous les arrondissements plus d’un milliers de signataires, femmes et hommes,  aux parcours riches en diversité. Elle est dorénavant soutenue par REV en plus de la France insoumise.

Nous le réaffirmons ensemble : l’écologie et la prise en compte du vivant ne sont pas compatibles avec le néolibéralisme. Elles imposent de rompre avec les politiques climaticides et de casse sociale du gouvernement Macron et de ses soutiens, mais aussi d’en finir avec les logiques de privatisation, de bétonisation, de gentrification qui prévalent aujourd’hui à Paris. L’urgence climatique et sociale nécessite l’irruption citoyenne et non des coalitions contre-nature à l’ancienne.

Avec Lamya Essemlali et l’ensemble des candidat.e.s de Décidons Paris, nous portons au contraire l’alternative à ce modèle qui nous conduit droit dans le mur. Nous voulons que les Parisien.ne.s se réapproprient leur ville, où les décisions sont aujourd’hui si souvent confisquées par les lobbys et les promoteurs aux dépens des habitant.e.s et du vivant. Nous assumerons le besoin de décroissance à Paris et nous opposerons aux grands projets inutiles (tours de grande hauteur, projets de densification). Nous débitumerons Paris, en créant 140 hectares d’espaces verts, et en pensant la présence et le bien être des animaux sur ces espaces. Nous créerons un poste d’adjoint.e en charge des animaux en ville. Nous interdirons la pêche de loisir, et mettrons en place une option végétalienne quotidienne dans les cantines.

Alors que 73% des moineaux ont disparu de notre ville en 10 ans, qu’un million de personnes, chassé.e.s par la spéculation, viennent chaque jour travailler à Paris sans pouvoir y vivre, il est urgent de tout changer. De repenser notre ville et notre rapport au vivant. De faire passer au premier plan le bien-être de tou.te.s celles et ceux qui vivent à Paris et la préservation de l’écosystème et de la biodiversité.

Nous invitons tou.te.s les citoyen.ne.s conscient.e.s de l’urgence écologique et de la nécessité de changer notre rapport au vivant à rejoindre Décidons Paris.

Vikash Dhorasoo et Danielle Simonnet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *