Décidons Paris adopte ses premières mesures d’urgences !

Décidons Paris adopte ses premières mesures d’urgences !

Réunis en Assemblée programmatique ce samedi 14 décembre, les signataires de Décidons Paris ont adopté leurs premières mesures d’urgence programmatiques.

A l’issue d’un travail de synthèse des contributions issues du travail des groupes thématiques, des ateliers thématiques et d’arrondissement, des voeux et interventions de Danielle Simonnet au Conseil de Paris lors de la dernière mandature, des auditions d’associations, d’intellectuel.le.s, de citoyennes et citoyens engagé.e.s, des contributions individuelles sur la plateforme decidons.paris, un livret de plus de 500 propositions a été établi ! Ces contributions ont été synthétisées, et les signataires ont pu lors de l’Assemblée programmatique signaler s’ils étaient en accord ou en désaccord avec les propositions, et indiquer leurs mesures prioritaires parmi celles-ci.

Voici les 7 mesures d’urgence qui ont été choisies, et qui seront particulièrement mises en valeur par nos listes municipalistes :

  • Mise en place du référendum local d’initiative citoyenne et de référendums locaux par arrondissements
  • Développer et renforcer les transports collectifs (gratuité des transports, développement de transports de proximité, envisager de dédoubler les lignes surchargées et de créer de nouvelles stations)
  • Plus un.e parisien.ne en-dessous du seuil de pauvreté. Mise en place d’une garantie dignité pour compléter les revenus des habitant.es jusqu’à arriver au seuil de pauvreté
  • Lister et réquisitionner les logements vacants et les bureaux vides (en exigeant que la Ville en obtienne la compétence, aujourd’hui réservée à l’Etat)
  • S’opposer à la privatisation des services publics et travailler à la remunicipalisation de ceux qui l’ont été
  • Lutter contre la ségrégation sociale et l’évitement scolaire dans les établissements scolaires (renforcement des moyens, travail sur la carte scolaire, etc.)
  • Préserver le foncier agricole et favoriser l’agriculture paysanne par l’achat de terres à l’échelle bio-régionale, l’aide à l’installation et aux projets agro-écologiques (ex. CARMA à Gonesse), et y relier les filières alimentaires municipales (restaurations scolaires et collectives, ehpad, AP-HP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *