Restitution de l’atelier citoyen : “construisons la ville écologique !”

Restitution de l’atelier citoyen : “construisons la ville écologique !”

L’atelier citoyen s’est tenu à La Base, le Samedi 12 Octobre dernier et a rassemblé une cinquantaine de participants.

Claudio Pulgar Pinaud a introduit en rappelant les trois axes principaux de la démarche Décidons nous-mêmes : démocratie, écologie, et construction des communs.

Clotilde Hoppe et Gilles Martinet ont présenté le thème de l’atelier : construire la ville écologique, c’est s’interroger sur pour qui et pourquoi on construit la ville. Certains veulent une ville attractive, mais pour les grandes entreprises.

Comment sort-on de cette logique ?

1/ Élaboration collective des thématiques

Six ateliers de travail sont constitués pour élaborer des propositions sur chaque thématique.

Chaque participant.e inscrit sur un post-it la première mesure qu’il/elle prendrait en tant que maire de Paris. Cinq grandes thématiques ressortent :

a) Les mobilités et la pollution de l’air

b) L’alimentation

c) Les déchets & le recyclage

d)La construction, les logements et la végétalisation

e) La publicité

2/ Propositions issues des ateliers


1) Pour les mobilités et la pollution de l’air :

Le groupe propose les mesures suivantes :

–  la gratuité de tous les transports en commun

–  la municipalisation de Velib

–  l’aménagement de parkings relais gratuits aux portes de Paris

–  le développement de taxis collectifs et d’une plateforme de co-voiturage publique

–  le développement de transports fluviaux

–  une voie réservée aux transports en commun sur le périphérique

–  un grand plan de mise en accessibilité des transports

–  un grand plan vélo pour augmenter et sécuriser les pistes cyclables, réserver des places pour les vélo dans les RER, créer une indemnité kilométrique, interdire les trottinettes électriques en free-floating, créer des box pour les vélos (fermés) en bas des immeubles, développer des initiations au vélo dans les écoles et pour les adultes, voire offrir un vélo aux Parisien.ne.s pour leurs 18 ans.

–  en ce qui concerne la pollution de l’air, garantir une transparence totale sur les indicateurs et mesures de pollution, y compris dans le métro, et prendre en compte l’impact des mesures prises sur les villes de banlieue

2) Pour une ville sans pub

Le groupe propose les mesures suivantes :

–  Réviser le règlement local de publicité(RLP) pour être plus restrictif

–  Interdire la publicité numérique

–  Obliger à l’extinction des enseignes numériques à la fermeture des magasins, pour lutter contre le consumérisme

– Cesser d’avoir recours à la publicité sur les chantiers des monuments dont Paris a la charge

–  Interdire la publicité affichée sauvagement et appliquer la loi de 2m2 par 2000 habitant.e.s d’affichage libre

3) Pour la construction, le logement et la végétalisation

Le groupe propose les mesures suivantes :

–  Instaurer un référendum d’initiative citoyenne (RIC) pour refuser les grands projets inutiles et imposés

–  Reprendre le contrôle du logement : coopératives, régies municipales…

–  Réquisition des logements et des bureaux vides pour lutter contre la spéculation immobilière

–  Donner un véritable statut de locataire aux habitants des foyers de travailleurs migrants

–  Plan de végétalisation des toits de Paris

–  Développement de l’agriculture urbaine passant par des terres agricoles communes, notamment dans les parcs

–  Aménager des espaces publics éco-solidaires, en utilisant notamment les friches, pour développer des espaces de festivité populaire, de jeux…

–  Encadrer beaucoup plus strictement, voire interdire, Airbnb, partout ou dans certains arrondissements

–  En finir avec la bitumisation : ne plus utiliser de revêtements imperméables, réintroduire de la pleine terre. Un point de vigilance a été soulevé : il faut se garder de la gentrification verte, en refusant que ce soit un moyen d’exclure les classes populaires et moyennes de Paris.

4) Pour l’alimentation : aller vers une alimentation bio et durable

Le groupe a proposé les mesures suivantes :

– Développer le foncier agricole en lien avec les AMAP, Terre de liens et sauvegarder la ceinture maraichère de Paris –  Viser l’autonomie alimentaire : planter 6000 arbres fruitiers dans Paris, végétaliser les écoles et les entreprises.

–  Pour la distribution, élaborer les cahiers de charge avec les coopératives

–  pour la restauration, développer des cantines publiques voire autogérées, y développer l’éducation pour les enfants et mieux former les personnels de restauration

–  Développer les repas végétariens/végétaliens dans les cantines, voire les généraliser.

5) Pour les déchets & le recyclage

Le groupe a proposé les mesures suivantes :

–  Lancer un audit sur le recyclage et la destination finale des déchets, sous contrôle des élu.e.s, effectué par un organisme indépendant

–  Généraliser la collecte des biodéchets par les enfants dans les cantines scolaires (sensibilisation à l’environnement).

–  Expérimenter dans les nouvelles constructions le traitement en pied d’immeuble des eaux usées, y compris sanitaire (fosses septiques)

–  Organiser des circuits séparés pour les eaux potables et les eaux récupérées, pour alimenter les toilettes (+ veiller aux conditions de travail des égouttier.e.s)

–  Anticiper l’interdiction des bouteilles plastiques dans les bâtiments et cantines scolaires et créer un dispositif de consigne pour le réemploi des bouteilles et bocaux en verre, par une régie municipale

3/ Présentation du groupe thématique écologie

  • Le groupe thématique écologie est un des vingt groupes thématiques déjà créés dans le cadre de la démarche Décidons nous-mêmes. Ces groupes ont pour mission de construire des propositions, organiser des auditions et ateliers citoyens comme celui-ci, de rédiger des vœux au Conseil de Paris et de faire un travail de veille sur l’actualité en lien avec leur thématique. Il est proposé à tou.te.s les participant.e.s de rejoindre ce groupe thématique, qui s’appuiera sur les propositions issues de l’atelier pour son travail.
  • Claudio Pulgar Pinaud a en conclusion rappelé que cet atelier se situait dans la continuité des actions déjà menées par Décidons nous-mêmes cette semaine : conférence de presse avec 30 soutiens issu.e.s de mobilisations et d’histoires différentes, conférence-débat sur le municipalisme avec Jonathan Durand Folco . Danielle Simonnet a conclu en insistant sur la méthode qui doit s’appuyer sur les porte à porte, l’éducation populaire, la construction citoyenne, toujours large et ouverte. Elle appelle au prochain grand rendez-vous : la première Assemblée des communs, assemblée constituante de Décidons nous-mêmes, le 9 novembre, de 10h à 13h, au Belushi’s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *